christine-kotschi_parabolle_1

Des instruments en suspens telle la vie des personnages. Photo © Jean-Marie Carrel

christine-kotschi_parabolle_2

Ensanglanté, le gong annonce la mort fratricide. Photo © Jean-Marie Carrel

christine-kotschi_parabolle_3

Photo © Jean-Marie Carrel

christine-kotschi_parabolle_4

Photo © Jean-Marie Carrel

christine-kotschi_parabolle_5

Photo © Jean-Marie Carrel

christine-kotschi_parabolle_6

Évocation des pâturages. Photo © Jean-Marie Carrel

christine-kotschi_parabolle_7

Photo © Jean-Marie Carrel

christine-kotschi_parabolle_8

Photo © Jean-Marie Carrel

Parabolle

de José Pliya, mise en scène Pascal Antonini

Un homme a deux fils, dont le plus jeune lui a demandé sa part d’héritage et a dilapidé son bien en vivant dans la débauche avant de revenir contrit. Son père lui pardonne ses errements. Mais l’aîné révolté, refuse de participer aux réjouissances. Un texte inspiré de la parabole du Fils Prodigue dans l’Évangile selon saint Luc qui pose la question du libre arbitre et celle du poids de l’héritage des valeurs.

 

Teaser du spectacle :

 

Extraits sonores :